Share this page

Devon Maylie

JOHANNESBURG, Afrique du Sud — La circulation des marchandises et la logistique sont plus importantes que jamais, à l'heure où la pandémie de Covid-19 met sous tension les chaînes d’approvisionnement. C’est pourquoi Kobo360, une plateforme d’e-logistique opérant sur le continent africain, continue à faire circuler ses camions.

« Nous devons nous assurer que les magasins restent approvisionnés en biens de consommation courante et en produits alimentaires afin que chacun puisse nourrir sa famille et que nos clients du secteur pharmaceutique disposent des camions et des services nécessaires pour transporter les médicaments », explique Obi Ozor, cofondateur et PDG de Kobo360, une start-up qui met en relation clients et chauffeurs routiers via une plateforme en ligne.

Au Kenya, par exemple, Kobo360 permet au Kenblest Group, une entreprise de boulangerie et de meunerie, d’acheminer du blé entre le port de Mombasa et son usine de production située près de Nairobi.

Pour Neel Shah, l’un des dirigeants du groupe, « la sécurité alimentaire est la priorité absolue. Si tout ferme, il faut bien que quelqu’un veille à ce que la nourriture soit disponible ».


La plateforme d’e-logistique Kobo360 couvre cinq pays africains : Ghana, Kenya, Nigéria, Ouganda et Togo. © Tom Saater/IFC (2019)

Grâce aux camions de Kobo360 qui transportent le blé depuis les ports de livraison, l’entreprise peut maintenir sa capacité de traitement de 300 tonnes par jour et produire 250 000 miches de pain, qui viennent approvisionner les rayons des épiceries.

Selon Obi Ozor, les produits alimentaires représentent plus de 50 % des clients de la plateforme sur les marchés où elle est présente, et les produits pharmaceutiques 4 % environ. L’entreprise transporte moins d’articles non essentiels comme le ciment et les matériaux de construction. Actuellement, Kobo360 dispose de plus de 17 000 chauffeurs sur ses cinq marchés, qui opèrent en tant qu’entrepreneurs indépendants.

Spécialisée dans le transport de marchandises, la start-up se mobilise aujourd’hui pour faciliter le trajet des produits jusqu'au « dernier kilomètre », celui qui conduit au domicile des consommateurs. Elle s’associe pour cela à des prestataires e-commerce, proposant une aide financière pour réduire les coûts de livraison tout en encourageant les mesures de confinement destinées à limiter la propagation du coronavirus.


Obi Ozor, cofondateur et PDG de Kobo360, à Sharm El Sheikh, en Égypte, en 2018. © Dominic Chavez/IFC.

La sécurité des chauffeurs est impérative si l'on veut que les camions continuent à circuler. Kobo360 envoie des SMS aux chauffeurs tout au long de la journée pour leur donner des conseils de santé et de sécurité et collabore avec les pouvoirs publics et les services sanitaires. L'entreprise veille également à ce que les routiers soient payés dans les cinq minutes qui suivent la livraison.

« Les chauffeurs sont en première ligne et nous devons garantir leur sécurité », affirme le PDG de la plateforme.

Publié en mars 2020