Ouvrir de plus grands marchés pour les entrepreneurs guinéens

Alors que l’expansion minière en Guinée multiplie les opportunités, un nouvelle plateforme aide les entreprises locales à améliorer leur compétitivité. © IFC

Share this page

La Guinée abrite environ un quart des réserves mondiales de bauxite, un minerai qui entre dans la fabrication de nombreux produits – du papier alu aux pièces automobiles.

Ces dernières années, alors que s’intensifiait l’exploitation de la bauxite, le nombre de PME a fortement augmenté, avec à la clef plus d’emplois et de revenus pour les guinéens. L’expansion de la bauxite a également relancé l’activité dans le secteur de l’hospitalité, dans l’industrie et les infrastructures.

Pourtant, de nombreux patrons de PME ont découvert qu’il n’est pas toujours facile de faire des affaires : certains entrepreneurs ont du mal à remplir les critères pour participer à des appels d’offres alors que d’autres ne disposent pas des capitaux dont ils ont besoin pour financer leur croissance.



Connecter les entrepreneurs aux chaînes d’approvisionnement

Pour les responsables de la BSTP, cette structure agit comme un service de mise en relation dans les chaînes d’approvisionnement en Guinée.

“De nombreuses entreprises locales ne sont pas au courant des opportunités d’affaires qui existent dans le secteur minier en Guinée. Parallèlement, les grandes entreprises nous dissent qu’elles n’ont aucune idée des compétences, des capacités et des types de services que peuvent offrir les fournisseurs locaux,” dit Olivier Buyoya, le Représentant d’IFC en Guinée. “La plateforme qu’offre la BSTP facilite les contacts entre fournisseurs locaux et grandes entreprises et permet d’une part à ces PME d’améliorer leurs affaires grâce à un programme de renforcement de capacités et d’autre part à accéder à plus de sources de financement.”

Basée à Conakry, la capitale bouillonnante, Djene Kaba est la patronne de Guinée Terroirs, une entreprise dirigée par des femmes qui produit des épices, des céréales et des huiles essentielles. L’entreprise s’approvisionne auprès de plus de 3,000 femmes vivant en zone rurale, dans des communautés isolées, aux alentours de la capitale.  

Comme beaucoup d’autres petits entrepreneurs, Djene Kaba espère vendre ses produits aux grandes entreprises dans le secteur minier ou dans l’hôtellerie. Son entreprise a du mal à remplir les critères des entreprises internationales, qui exigent de leurs fournisseurs un qualité de prestation élevée, répondant à  leurs normes en matière d’hygiène et de sécurité.  

“Pour changer cette situation, nous avons besoin d’aide pour élargir nos réseaux et nos contacts et avoir plus d’opportunités de décrocher des contrats,” dit Djene Kaba.

Mme Kaba s’est acquittée de frais modiques et a inscrit son entreprise sur la plateforme numérique de la BSTP. En échange, elle a accès aux appels d’offres publiés par les grandes entreprises.

La BSTP organise également des formations pour renforcer les capacités des entreprises locales en marketing, en management et en contrôle de qualité et leur permettre d’améliorer leur offre technique . La plateforme met en relation ces entreprises et les banques et institutions financières, les rapprochant aidant des sources de financement qui autrement leur seraient inaccessibles.

Des bénéfices pour le gouvernement

Pour le gouvernement guinéen, la BSTP offre une approche nouvelle pour connecter les sociétés internationales et les entreprises locales et ainsi permet de mieux répartir les retombées du boom minier.

“La croissance économique de la Guinée au cours des trois dernières années a été supérieure à 10 pourcents, principalement tirée par le secteur minier. Nous voulons que cette croissance soit plus inclusive et qu’elle soutienne l’expansion des entreprises locales,” a dit Gabriel Curtis, le ministre guinéen des investissement et des partenariats public privé. “Le rôle de la BSTP est de créer des opportunités et de bénéficier à l’ensemble du pays.”

La BSTP est la dernière innovation d’un effort en cours depuis onze ans, mené par IFC, le gouvernement guinéen, le secteur privé et les communautés locales pour transformer le secteur minier afin qu’il mettent en place des infrastructures partagées, qu’il accélère et rendre inclusive la croissance économique et qu’il soutienne la diversification.


Au cours des dix dernières années, IFC a soutenu de nombreuses réformes visant à améliorer l’environnement des affaires en Guinée. L’on compte parmi ces réformes les améliorations au processus de création d’entreprise, l’adoption d’un nouveau code des investissements et la création d’un guichets unique pour la délivrance d’autorisations et de permis. Depuis 2008, plus de 2,000 participants représentant plus de 900 entreprises à travers la Guinée ont reçu des formations en gestion d’entreprises à travers le programme Business Edge offert par IFC.

“Notre but est d’offrir un environnement des affaires attractif et favorable à l’émergence d’un véritable écosystème de PME fournissant des produits et des services de qualité aux grandes entreprises minières ainsi que celles évoluant dans d’autres secteurs économiques,” a dit Alejandro Alvarez de la Campa, Manager du département Finance, Compétitivité et Innovation du Groupe de la Banque mondiale, qui met en œuvre des initiatives permettant au secteur privé d’être le moteur de la croissance économique.

Grâce à la BSTP, la structure de Djene Kaba va pouvoir participer à un appel d’offres et défendre ses chances de décrocher un contrat tant convoité avec un grande entreprise.

“La BSTP va nous permettre d’accéder à de nouveaux financements et de faire certifier la qualité de nos produits,” dit-elle. “Jusqu’ici, nous n’avions pas accès à de telles opportunités avec des compagnies minières ou des multinationales – désormais, cela pourrait bien changer.”

Rejoignez la conversation: #Invest4Tomorrow

Publié en juillet 2019

Creating Sustainable Markets - Series Logo

Good environmental, social, and corporate governance standards are fundamental to the success of private sector investments. This story is part of a series about IFC’s work in supporting sustainable practices that provide new opportunities for people in developing countries.