Share this page

Dans la région centrale du Viêt Nam, près de 150 000 panneaux solaires sont déployés sur 45 hectares, scintillant dans l'air chaud et sec. Le paysage respire la tranquillité, mais de considérables transformations sont en cours.

C’est le site de la première ferme solaire privée raccordée au réseau d'électricité, la centrale solaire de Phong Dien, construite par la Gia Lai Electricity Joint Stock Company (GEC) avec le soutien de l’IFC. D’une puissance de 35 mégawatts (MW), cette centrale produit environ 60 millions de kilowattheures – assez pour alimenter environ 35 000 foyers chaque année.

« L’ensoleillement est excellent dans cette région » explique Nguyen Van Thun, ingénieur en chef de la centrale solaire de Phong Dien. « C’est la raison pour laquelle la région centrale du Viêt Nam a été choisie pour l’installation de cette centrale. En été, celle-ci atteint 35 mégawatts lorsque le soleil est au plus chaud, entre 9h00 et 14h00. »

La centrale solaire a été construite en à peine huit mois et en respectant le budget – et à un moment important pour le Viêt Nam. En effet, le pays, très dépendant depuis longtemps des centrales au charbon et hydroélectriques, enregistre une demande d’énergie croissante. La demande d’électricité augmente de 13 % chaque année depuis 2000 et devrait poursuivre sa croissance au rythme de 8 % jusqu’en 2030.

Les énergies renouvelables peuvent aider à répondre à ce besoin – et  l’investissement équitable de l’IFC dans la centrale solaire de Phong Dien visait à stimuler la production d'énergies renouvelables à travers le pays.

Complétant son soutien aux projets d'énergies renouvelables au Viêt Nam, l’IFC a investi 75 millions de dollars dans une obligation verte cotée privilégiant les infrastructures, émise par la compagnie d'électricité philippine AC Energy, qui ambitionne de développer jusqu’à 5 gigawatts (GW) d'énergies renouvelables dans la région de l’Asie de l’Est et Pacifique d'ici 2025.

L’appui apporté par l’IFC concerne une sélection de projets d'énergie solaire et éolienne portés par AC Energy, totalisant 360 MW. L’investissement de l’IFC a servi de caution à l’obligation verte de 300 millions de dollars et a ainsi aidé à mobiliser des financements internationaux et institutionnels pour les projets régionaux d’AC Energy. 

Les services de conseil de l’IFC soutiennent également des projets d’energie solaire installés en toiture pour des entreprises commerciales et industrielles au Viêt Nam. Pour exemple, l’IFC a ainsi identifié des opportunités de panneaux solaires en toiture dans un certain nombre  d’usines sélectionnées totalisant 60 MW – ce qui souligne le potentiel dans le secteur manufacturier vietnamien.

Les employés entretiennent 145 560 panneaux solaires déployés sur 45 hectares à la centrale solaire de Phong Dien, district de Phong Dien, province de Thua Thien-Hue, au Viêt Nam.

Une économie en croissance dynamise les marchés

Les investissements de l’IFC arrivent au moment où une crise de l’électricité s’annonce au Viêt Nam. Le gouvernement a averti que le pays pourrait connaître des pénuries annuelles d'électricité pouvant atteindre 12 millions de mégawattheures (MWh) en 2023. Celles-ci pourraient apparaître dès l’an prochain – et auraient un coût pour les particuliers comme pour les entreprises.

« Le Viêt Nam est un pays en développement d’environ 97 millions d’habitants ; plus l’économie croît, plus ses besoins en énergie augmentent », analyse Dang Van Thanh, président du groupe Thanh Cong (TTC ), qui détient une participation majoritaire dans GEC.

M. Thanh a été le principal promoteur de la première ferme solaire privée raccordée au réseau d’électricité au Viêt Nam. Il a rencontré les responsables de l’IFC à Washington, D.C. cinq ans auparavant pour discuter des perspectives de l’énergie solaire dans le pays. La collaboration entre M. Thanh et l’IFC remonte à deux décennies.

« Nous avons reconnu très tôt le potentiel des énergies renouvelables au Viêt Nam et nous avons alors vu les nombreux avantages que notre plan pourrait apporter », explique-t-il.

L’IFC a investi dans GEC, filiale de TTC, en 2016. GEC détenait et exploitait alors 15 petites centrales hydroélectriques « au fil de l’eau » et espérait développer son portefeuille. Armstrong S.E. Clean Energy Fund Pte. Ltd., un fonds de capital-investissement géré par Armstrong Asset Management, déjà client de l’IFC, a investi aux côtés de l’IFC dans une participation d’environ 18 % du capital de GEC. M. Thanh se souvient d’avoir élaboré pour GEC une stratégie de développement des énergies renouvelables avec un objectif de 1 000 MW d’ici 2022. Il explique que GEC a déjà 400 MW installés pour l’électricité solaire et compte bien atteindre son objectif pour 2022.

La centrale solaire de Phong Dien a été construite par Gia Lai Electricity Joint Stock Company (GEC) avec le soutien de l’IFC.

Un moment décisif

Pourtant, lorsque ces discussions ont commencé, l’alimentation électrique du Viêt Nam dépendait du charbon et de l’hydroélectrique. Passer aux énergies renouvelables a été difficile car les coûts du solaire sont élevés et le gouvernement n’offrait aucune motivation.

Une opportunité s’est finalement dessinée l’an dernier, lorsque le gouvernement a mis en place une politique tarifaire pour l’énergie solaire produite par le secteur privé. Parallèlement, les coûts des panneaux photovoltaïques ont chuté, ce qui a créé de bonnes conditions pour que GEC envisage le solaire.

L’IFC a guidé GEC tout au long du processus – renforcement des capacités de l’entreprise, élaboration et exécution de stratégies et procédures environnementales et sociales et constitution d’une équipe de gestion environnementale et sociale pour aider l’entreprise à adopter les meilleures normes et pratiques dans ses futurs projets énergétiques. Elle l’a notamment aidée à détecter les risques environnementaux et sociaux dans ses projets en site vierge.

Première ferme solaire privée raccordée au réseau d'électricité avec une puissance de 35 mégawatts, elle produit environ 60 millions de kilowattheures – assez pour couvrir les besoins en électricité d’environ 35 000 foyers par an.

Impact à long terme

L'énergie propre – telle celle produite par la centrale solaire Phong Dien – contribue à l’approvisionnement énergétique du Viêt Nam et à sa sécurité énergétique. Elle aidera aussi le pays à répondre aux besoins en électricité de ses habitants dans les prochaines années.

Cet impact plus large est important pour M. Thanh, qui admet avoir une passion pour les activités commerciales qui ont des retombées positives pour les autres. « Pourquoi ne pas faire quelque chose qui est bon pour moi, pour la société, pour mes affaires et pour le pays ? Pourquoi pas ? » dit-il. « Nous avons un slogan chez TCC : pour la communauté nous grandissons. »

Publié en août 2019