Share this page

Par Devon Maylie, IFC Communications

Quel est le moyen le plus efficace de relier 40 000 étudiants à la première source d’information du monde ? Un bon réseau de fibre optique, évidemment.

« Pour nous, l’accès à internet c’est comme de l’oxygène, c’est vital », explique Lucas Chigabatia, directeur des technologies de l’information qui gère la connectivité de l’université du Ghana.

C’est pourquoi, les étudiants ayant besoin d'un meilleur accès à internet pour leurs recherches, leurs cours et leurs échanges, les responsables de l’université ont recherché une entreprise qui promettait rapidité et fiabilité. Ils ont alors fait affaire avec un fournisseur d’accès utilisant les réseaux de CSquared, une entreprise technologique qui tire des câbles de fibre optique à travers l’Afrique pour répondre à la demande croissante de haut débit sur le continent. L’installation de quelque 20 kilomètres de câbles jusqu’au campus a ainsi permis aux étudiants de disposer de la liaison rapide et fiable à internet dont ils avaient besoin, tout en réduisant de 30 % les coûts de connexion pour l’université.


La fibre optique a le pouvoir de révolutionner la connectivité sur un continent où les trois quarts de la population n’ont toujours pas accès à internet. Toutefois, cette technologie a un coût. Installer un seul kilomètre de câble peut coûter entre 15 000 et 30 000 dollars et l’Afrique a besoin d’au moins un demi-million de kilomètres supplémentaires pour relier l’ensemble du continent.

Étant donné que les gouvernements ne peuvent à eux seuls financer un projet d’une telle envergure, ce sont des investisseurs privés comme CSquared qui interviennent pour répondre à la demande. Cette société propose une solution rentable en déployant dans toute la région des réseaux de fibre optique à grande échelle, neutres et ouverts à tous les opérateurs, et qui relient les utilisateurs finaux aux fournisseurs de téléphonie mobile et de services internet.

Des étudiants ont un accès rapide et fiable à internet depuis la salle informatique de 90 places de l’Université du Ghana.

Depuis sa création en 2013, CSquared a installé 3 000 kilomètres de fibre optique et connecté plus de 25 fournisseurs de services internet et opérateurs de réseaux mobiles dans sept zones urbaines au Ghana, au Libéria et en Ouganda. En 2017, IFC, Google Inc., Convergence Partners et Mitsui & Co ont annoncé un investissement de l’ordre de 100 millions de dollars pour soutenir le développement de l’entreprise. Par ailleurs, le réseau CSquared du Libéria a été installé en partenariat avec l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

Le numérique pour égaler le reste du monde

Les investisseurs privés ont un rôle important à jouer pour aider les pays à combler le fossé numérique, en particulier en Afrique, où sont concentrés 21 des 25 pays les moins connectés du monde. Bien que le continent soit en train de rattraper ce retard — la proportion d’internautes y augmente plus rapidement qu’ailleurs —, c’est toujours la région du monde où les taux d’accès sont les plus faibles (a). Sur les 25 % de la population actuellement connectée, la majorité passe par la téléphonie mobile pour surfer sur internet et ne dispose pas de connexion à haut débit.

Un réseau internet accessible et abordable est pourtant une condition préalable à la participation du continent à l’économie numérique. En effet, l’amélioration de la connectivité stimule la croissance du PIB en facilitant l’accès des particuliers et des entreprises aux marchés. Le numérique permet d’étendre l’accès à des services tels que la santé et l’éducation. Il permet également à une main-d’œuvre possédant des compétences dans ce domaine de bâtir des économies numériques robustes et des marchés concurrentiels.

Image: Vue d’une rue d’Accra, la capitale du Ghana et la plus grande ville du pays.

Favoriser la participation de l’Afrique à l’économie numérique

Les bénéfices d’une meilleure connexion ont des répercutions économiques. Pour Owusu Michael, qui étudie la programmation informatique à l’université du Ghana, une liaison internet rapide et fiable, accessible à partir de n’importe quel endroit du campus, est cruciale.

« Avoir accès à internet vous aide à renforcer vos capacités », témoigne l’étudiant de 19 ans tandis qu’il regarde une vidéo de codage dans le laboratoire informatique de l’université, qui compte 90&nGregory Kankoh, CEO de Nallem estime “qu’avoir une connexion rapide à internet est indispensable » pour faire grandir son entreprise locale de mode.bsp;places. « C’est la liberté d’apprendre. »

Gregory Kankoh, CEO de Nallem estime “qu’avoir une connexion rapide à internet est indispensable » pour faire grandir son entreprise locale de mode.

Un meilleur accès à internet favorise également la croissance des petites et moyennes entreprises. Pour Gregory Kankoh, designer et directeur général de la marque de mode ghanéenne Nallem Clothing, la connexion par fibre optique offerte par CSquared aide son entreprise à élargir sa visibilité mondiale et à entrer en contact avec de nouveaux acheteurs.

Nallem Clothing possède 11 magasins à Accra, la capitale du Ghana. L’entreprise emploie 300 personnes et exporte ses modèles fabriqués localement dans d’autres régions d’Afrique, mais aussi en Australie, en Europe et aux États-Unis. Grâce à l’infrastructure de fibre optique de CSquared, Gregory Kankoh peut suivre les expéditions et présenter ses créations sur le site web de la marque.

« Pour que Nallem devienne une marque mondiale, il est essentiel d’avoir un accès rapide à internet. Cela nous permet de travailler tous ensemble », explique l’entrepreneur.

La solution : des « capitaux patients » et des partenariats

Grâce à leur solide expérience dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), les partenaires de CSquared ont été déterminants pour le succès de l’entreprise. « Créer une infrastructure à fibre optique et à haut débit en Afrique requiert des capitaux patients. Sans les investissements à long terme d’IFC, Google Inc., Convergence Partners et Mitsui & Co, nous ne pourrions pas tirer autant de kilomètres de câbles », souligne Lanre Kolade, le directeur général de CSquared.

L’entreprise prépare maintenant l’extension de son infrastructure de fibre optique dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest et centrale. « Notre ambition est de connecter le continent tout entier. Nous voulons “fibrer” l’Afrique », déclare Lanre Kolade.

Les efforts couronnés de succès de CSquared pour aider les populations et les entreprises d'Afrique subsaharienne à tirer le meilleur parti des opportunités d'affaires offertes par internet ont été présentés lors de la septième Conférence internationale sur le développement de l’Afrique de Tokyo (TICAD) qui s’est tenue du 28 au 30 août à Yokohama.

Les capitaux et l'expertise du Japon ont joué un rôle important dans le développement de l'Afrique. IFC collabore avec des partenaires japonais des secteurs privé et public pour ouvrir des perspectives d'investissement. La croissance de CSquared témoigne de l’intérêt du partenariat entre IFC et la société japonaise Mitsui & Co. pour combler les retards de l'infrastructure technologique en Afrique.


Publié en septembre 2019