Workers laying fiber-optic cable in Ghana

Travailleurs installant des câbles de fibre au Ghana afin de répondre à la demande croissante de connexion à large bande. © Tom Saater/Société financière internationale

L’existence de marchés financiers locaux actifs, efficients et bien réglementés est la clé de l’accès à des sources de financement en monnaie nationale et à long terme. C'est le fondement d’un secteur privé dynamique, principal moteur de la création d’emplois et d’une croissance durable.

Les marchés de capitaux locaux peuvent aussi protéger les économies contre la volatilité des flux financiers, réduire la dépendance des pays à la dette extérieure et répondre aux besoins cruciaux de financement du risque. Enfin et surtout, ils peuvent contribuer à combler le déficit massif de financements auquel sont confrontés les pays en développement en mobilisant l'épargne en direction de secteurs essentiels comme le logement, le climat et l’infrastructure.

La Banque mondiale et IFC ont créé en 2017 le Programme conjoint pour le développement des marchés financiers (J-CAP, selon son acronyme anglais) dans le but d’aider les pays en développement à bénéficier des avantages que procure l'établissement de marchés financiers locaux solides.

En effet, la plupart des pays en développement ne présentent pas les conditions préalables indispensables à l’existence d’un marché financier sain, à savoir des fondamentaux macroéconomiques stables, un système bancaire solide, un bon cadre institutionnel et réglementaire, mais aussi des infrastructures de marché efficaces et un marché suffisamment grand.

Le J-CAP mobilise des ressources dans l’ensemble du Groupe de la Banque mondiale afin d’apporter aux pays des conseils et des investissements adaptés au contexte national et en mesure de produire un impact systémique. Ce programme est soutenu par l'Australie, l'Allemagne, le Japon, le Luxembourg, la Norvège et la Suisse.

Le programme s’étend sur cinq ans et concerne dans un premier temps six pays prioritaires — le Bangladesh, l’Indonésie, le Kenya, le Maroc, le Pérou et le Vietnam — ainsi que l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Le programme sera élargi ultérieurement à d’autres pays, dont l’Argentine.

Il a déjà donné lieu à l'élaboration de plans d’action nationaux faisant appel à la fois à l’assistance technique de la Banque mondiale et à IFC pour des solutions en monnaie nationale et des transactions réalisées à titre de démonstration.

Durant l’exercice 2019, le J-CAP a recensé des possibilités d’accroître la participation du secteur privé pour obtenir des financements sur les marchés de capitaux dans des domaines d’intervention tels que le climat, les petites et moyennes entreprises et les infrastructures. Au Kenya, il apporte son soutien à la collaboration nouée par la Banque mondiale avec d’importantes caisses de retraite en vue de concevoir un instrument qui permette de lever des fonds à long terme sur les marchés financiers en faveur de projets d’infrastructure. Le J-CAP bénéficie de l’appui du Guichet de conseil de l’IFC sur la création de nouveaux marchés et du soutien de partenaires de développement.

Dans le cadre du J-CAP, les experts de la Banque mondiale et d’IFC collaborent avec les responsables publics afin de:

  • apporter une assistance technique pour la mise en place d’un environnement porteur et propice au développement de marchés financiers sains (modernisation de l’infrastructure de marché, amélioration du cadre réglementaire et/ou renforcement des capacités de supervision) ;
  • fournir des garanties (IFC, Banque mondiale, MIGA) pour réduire les coûts et encourager la participation du secteur privé ;
  • offrir des solutions en monnaie nationale (émission d’obligations, produits dérivés et structurés).

Dans le cadre du J-CAP, les experts de la Banque mondiale et d’IFC collaborent avec les investisseurs afin de:

  • mobiliser l’épargne locale et internationale;
  • préparer les transactions futures à travers une offre de services-conseil;
  • renforcer les investisseurs institutionnels (fonds de pension, fonds communs de placement, etc.) et développer de nouveaux instruments pour le capital-investissement (titrisations pour le financement des PME, titres hypothécaires, fonds dédiés aux infrastructures, obligations vertes, etc.).

Contact

Pour en savoir plus, veuillez contacter: jcap@worldbankgroup.org

Aussi disponible en anglais.