News & Events  News

Scaling Solar, ou comment construire rapidement de grandes centrales solaires à moindre coût

© Panos Pictures

L’énergie solaire recèle un formidable potentiel : elle permet de répondre rapidement et à un coût raisonnable aux besoins énergétiques des pays émergents, notamment en Afrique subsaharienne où deux personnes sur trois n’ont pas accès à l’électricité et où les réseaux électriques sont sous-dimensionnés.

Cependant, alors que de grands marchés comme l’Inde, le Mexique et l’Afrique du Sud ont tiré parti de l’essor des investissements dans les énergies renouvelables, la majorité des États voisins et plus petits est encore laissée de côté par les développeurs de projets solaires et ces pays ont bien du mal à se procurer l’électricité dont ils ont besoin.

Pour combler cet écart, le Groupe de la Banque mondiale a lancé l’initiative Scaling Solar. Il s’agit d’un « guichet unique » proposé aux gouvernements souhaitant attirer des investisseurs privés pour construire de grandes centrales solaires, mais qui manquent pour cela de la puissance d’achat des grands marchés émergents. Dans ces pays en effet, une concurrence acharnée à fait chuter les prix, et le coût de l’électricité d’origine solaire est aujourd’hui similaire à celle produite à partir du pétrole, du gaz ou du charbon.

Scaling Solar offre un ensemble de services englobant l’assistance technique, une documentation standardisée, des financements pré-approuvés et des instruments d’assurance et de garantie. Avec cette solution clé en main, les gouvernements comme les investisseurs n’ont plus à se préoccuper de la viabilité technique et financière des projets.

Grâce à cette initiative, un pays peut établir un projet, gérer un appel d’offres, construire une centrale et commencer à produire de l’énergie solaire peu onéreuse et durable, tout cela en deux ans seulement ! C’est donc bien moins que le temps nécessaire à la réalisation successive de chaque étape et bien plus rapide que pour les projets concernant d’autres types de centrales, hydroélectriques et thermiques notamment.

Ainsi, environ deux ans après son intégration au programme, la Zambie va bientôt disposer de deux centrales solaires opérationnelles, de 50 mégawatts chacune. Les besoins de ce pays étaient urgents en raison des sécheresses répétées qui avaient considérablement réduit la production des centrales hydroélectriques dont il dépendait jusqu’alors.

Le premier appel d’offres lancé par la Zambie a suscité 48 manifestations d’intérêt de la part de grandes compagnies telles qu’EDF, Enel et First Solar, dont 11 ont été présélectionnées. Ce projet a donné un nouvel élan au pays qui avait désespérément besoin de nouvelles sources d’énergie, mais qui peinait à attirer des investisseurs compte tenu de l’impact de la chute des cours du cuivre sur son économie.

« Nous cherchions depuis longtemps à inciter le secteur privé à investir dans les énergies renouvelables et le solaire en particulier, mais nous ne disposions pas des structures adaptées pour cela », explique Andrew Chipwende, directeur général de la Industrial Development Corporation de Zambie. « Avec Scaling Solar, nous avons été en mesure de mettre en place un processus transparent auquel peuvent se référer aussi bien le secteur privé que les institutions publiques. »

Susciter la confiance

À la suite du succès de l’opération en Zambie, Scaling Solar a fait des émules dans toute l’Afrique. Ainsi, des appels d’offres vont bientôt être lancés au Sénégal et à Madagascar. L’extension progressive du programme renforce les perspectives d’investissement dans les énergies propres, tout en créant de nouvelles normes de marché pour la construction de grandes centrales solaires.

« Scaling Solar est un processus solide qui combine des contrats pré-négociés facilitant les financements, de la transparence et de la rapidité. En tant qu’investisseurs, c’est exactement ce que nous recherchons », souligne Ashwin West, responsable des investissements de la société African Infrastructure Investment Managers. « C’est un cadre structuré qui suscite la confiance du marché. »

Le processus débute par des études de faisabilité conduites par les experts de la Société financière internationale (IFC) en liaison avec les pouvoirs publics, afin de définir la capacité solaire devant être ajoutée au réseau existant et de sélectionner des sites adaptés. IFC aide aussi à structurer et planifier une procédure d’appel d’offres, afin que les promoteurs puissent soumissionner en ayant une vision précise et complète du projet. S’il le souhaite, l’attributaire du marché peut ensuite obtenir des financements d’IFC, de même que des garanties partielles de risque de la Banque mondiale et des assurances contre les risques politiques ou d’autres produits d’assurance proposés par l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA).

Scaling Solar bénéficie du soutien financier de l’initiative Power Africa de l’USAID, du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, du ministère des Affaires étrangères du Danemark et du Fonds de collaboration pour le développement des infrastructures (DevCo), un dispositif multidonateurs géré par IFC.

Disponible en: anglais - espagnol - arabe

Publié en mai 2016